01 décembre 2007

Etudier l'architecture en Erasmus à Rome…

Mon réveil sonne mais mes yeux refusent tout bonnement de s’ouvrir. Mon éducation Letellienne me hurle de me lever aussitôt (de courir sous la douche, d’avaler mon petit déjeuner et tout ça dans un temps record pour arriver avec cinq minutes d’avance en cours et avoir le temps de sortir mes affaires avant qu’il ne commence) mais mon cerveau, reformaté après quatre mois de vie à Rome, reprend le dessus. A quoi bon ? Je commence à ouvrir un œil alors que la sonnerie retentie pour la cinquième fois et tend une oreille… Quelqu’un dans la salle de bain ? Oui, pas la peine de se lever tout de suite je me rendors pour cinq minutes…ou dix.

Non, je ne suis pas devenue flemmarde. J’ai juste appris à suivre le rythme romain… (Bon ok ça revient au même, je suis devenue flemmarde !) Mon emploi du temps indique un cours de « restauro archeologico » commençant à 8h30. Première grosse divergence avec mes habitudes parisiennes, les emplois du temps ne fonctionnent pas de la même manière. Il faut le savoir. L’heure inscrite n’est pas celle du début du cours mais une indication quant à une heure, potentielle, à laquelle on pourrait sortir de son lit et commencer à penser à aller en cours. Imaginer qu’un cours puisse commencer alors que les cafés commencent à peine à ouvrir est totalement déraisonnable.

D’autres avantages, en plus de celui de commencer à travailler tard, viennent s’ajouter à la vie de tous les jours, lorsqu’on bénéficie du statut d’Erasmus. La phrase « Sono Erasmus » (dont la traduction littérale serait "Je suis Erasme", soit dit en passant) peut sauver n’importe qu’elle situation universitaire. Les profs sont sympas car pensent qu’on ne comprend rien et les étudiants admiratifs (surtout lorsqu’on peut dire que l’on vient « di Parigi », cf. dernier post de Titou) sont toujours prêt à nous donner un coup de main. De plus, être Erasmus signifie « entrées gratuites » dans de nombreuses soirées et dans la plupart des musées. Que demander de plus ?

Après quatre mois, j’ai réussi à cerner plus ou moins la manière de travailler des étudiants en architecture romains. Je vous fais donc partager une journée « type » de projet….

LET’S PROJECT …

8h30 : heure inscrite sur l’emploi du temps, on commence à ouvrir un œil…

9h00 : on se traine dans la cuisine ou le petit déjeuner nous attend (attention aux clichés, l’étudiant romain, même de 38 ans, vit encore chez ses parents, certes, mais c’est par gentillesse et attention pour sa mère qui a du mal à accepter la séparation.)

9h30 à 10h30 : douche et brushing (il est inimaginable d’arriver en cours mal coiffé) 

11h à 11h20 : café au bar avec ses potes

11h20 à 12h : pause clopes

12h : allumage du pc et d’Autocad

12h à 12h30 : débat plus ou moins sur le thème du projet ponctué de pauses clopes

12h30 à 13h : débat sur l’endroit où on va déjeuner ponctué de pauses clopes

13h à 14h : pause déjeuné

14h à 14h30 : pause café

14h30 à 15h : pause clopes

15h : reprise du « travail »

15h à 19h : travail ponctué de pauses clopes et de grands débats

19h à 19h30 : achat des pizzas et du vin et retours à l’école avec le pique-nique

19h30 à 22h : dégustation dans la salle de projet

22h à 23h : rangement des pc ponctué de pauses clopes

23h à 01h : dernier verre avant la séparation ponctué de pauses clopes

Tout ça, en marchant "à la romaine". En France, on appellerait ça déambuler lentement, à la limite de la stagnation.

Vous pensez que le retour sera dur ? Ici, ce n’est pas encore d’actualité…

Posté par bonjourno à 17:14 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Etudier l'architecture en Erasmus à Rome…

    Oh lala...

    Irene va vous faire une descente sur ce blog quand elle va voir "38 ans chez ses parents". Meme dans nos disputes les plus folles, je n'ose aller au-dela de 32 ans. Certes, c'est le Nord versus le Sud, mais tu prends des risques Brune!!! Ne t'aventure plus a Turin sans etre protegee... Bise cousinesque.

    Posté par Morpetk, 01 décembre 2007 à 17:28 | | Répondre
  • Pas de panique!

    Cher cousin et chère dulcinée de mon cousin,
    Pas de panique, j'ai pensée à tout et en relisant bien le post vous comprendrez que je ne parle que pour Rome. Alors, à moitié pardonnée?...

    Posté par Brune, 01 décembre 2007 à 17:53 | | Répondre
  • Enfin la vérité, car moi on ne me le fait pas: j'entendais dire : "OUI Brune travaille ENORMEMENT"
    Tu parles Charles, j'ai déjà eu un Erasmus Italien moi Madame ! et maintenant avec Titou me dire qu'on bosse en fac italienne.....laissez moi rire! C'est d'ailleurs pour cela qu'Iré s'est barrée à l'étranger !
    Merci pour ce bon moment de VERITE ...et Profite mon enfant !!!
    Gros bisous

    Posté par Mam, 01 décembre 2007 à 17:58 | | Répondre
  • je suffoque

    et moi qui me faisait des idees , qui me saigne aux 4 veines ! j en fais des cauchemards ... et si tout cela etait vrai Arggggg ! et si pour Noemie a Mondon c etait la meme serenade ??? adieu illusions , ils sont partis pour apprendre la vie ...mais pas necessairement l architecture et la bio !
    je meure... de rire

    Posté par papaCH, 02 décembre 2007 à 17:15 | | Répondre
  • erasmus archi roma!

    Bonjour!
    je ne sais pas si ce blog est toujours actif mais je tente qd même!
    Je souhaite partir en "free mover" à rome l'an prochain car à l'école d'archi de nantes il n'y a pas de convention erasmus avec rome.
    Je voulais avoir quelques infos sur les cours, la fac là-bas, tout ça quoi!
    Merci par avance!
    Valentine

    Posté par valentine, 30 mars 2010 à 01:27 | | Répondre
Nouveau commentaire